La psychanalyse, c'est quoi ?

La psychanalyse est un dispositif thérapeutique par la parole, visant à une investigation de la psyché, aussi bien dans son fonctionnement actuel que de l’histoire à travers laquelle elle s’est construite. 

Ce qui amène à consulter

Ce qui amène à consulter est un symptôme ou un ensemble de symptômes auxquels on attribue une origine psychologique, qui génère une souffrance psychique (par exemple : phobies diverses ; TOC ; symptômes de dépression ; mal-être diffus ou préoccupations existentielles ; deuil ; troubles du comportement alimentaire ; addictions ; dépendance affective ; insomnie et troubles du sommeil ; troubles sexuels ; comportements répétitifs d’échecs, de mises en danger, ou encore entraînant des conflits ou des difficultés d’ordre psychosocial, etc.).

Vous souhaitez venir ?

Je reçois du lundi au vendredi de 9 h à 20 h sur rendez-vous dans mon cabinet situé 10 bis rue de La Havane 44000 Nantes, juste derrière la Manufacture des Tabacs, à proximité de la Gare Nord et du Jardin de Plantes.

Tableau abstrait pour représenter la psychologie par Vincent Vincent Rousseau

La psychanalyse en détails

Contrairement à certaines approches psychothérapeutiques adoptant un modèle plus « mécanique », pour lesquelles il s’agit avant tout de faire disparaître ce symptôme source de plainte sans se soucier de son sens intime, la psychanalyse, elle, invite le patient à transformer cette plainte en une question que le symptôme vient lui poser, c’est-à-dire qu’il serait lourd d’un sens qui pour l’heure reste opaque, énigmatique et qu’il s’agirait de s’appliquer à comprendre à travers l’analyse. En d’autres termes, cet encombrant symptôme possède un sens inconscient qu’il s’agit de déchiffrer, grâce à un exercice de la parole et notamment par ce que l’on nomme dans le jargon les associations libres. Ce sera à travers ce processus de compréhension approfondie, beaucoup plus large que la plainte initiale, mais l’impliquant, que le symptôme sous son aspect de souffrance cessera d’être aussi envahissant, s’aménagera autrement, voire disparaîtra complètement (il est fréquent qu’un symptôme persiste sous une forme résiduelle : par exemple, une phobie traitée avec succès restera sous la forme persistante d’une vague aversion pour l’ancien objet phobique).

Comme dit plus haut, la psychanalyse donne un intérêt particulier au déchiffrement des processus psychiques, et tout spécialement aux processus psychiques dits « inconscients ». Une place de choix est donc faite dans l’analyse aux manifestations de cet inconscient, dont les plus connues sont les rêves (la voie royale d’accès à l’inconscient selon Freud), les lapsus, les actes manqués (qui sont des actes manqués pour le conscient, mais réussis pour l’inconscient), bien évidemment les symptômes que l’on présente, ou encore ce que l’on peut remarquer parfois comme des répétitions dans notre vie, des événements, des situations aussi bien sentimentales que professionnelles, qui étonnamment semblent insister et reparaître à intervalles réguliers comme un vieux serpent de mer.

Plus largement, dès lors que l’on s’interroge un peu sérieusement sur le sens de ses conduites ou de ses dires, on réalise aisément que le sens de nos actions ne nous est pas aussi évident et accessible que l’on voudrait bien se le faire croire de prime abord et l’on se confronte alors à sa propre opacité, à l’énigme que l’on représente pour soi-même : et c’est bien par cette confrontation à soi-même que l’on vient marquer le X qui indique l’emplacement de l’inconscient, que là, à cet endroit, il y a de l’inconscient.

Mes titres professionnels

Psychologue clinicien

Le titre de Psychologue clinicien est un titre universitaire permettant d’être inscrit ensuite au répertoire des professionnels de santé (ADELI). Il implique une compétence reconnue en psychopathologie, qui est la science des troubles mentaux et plus largement de la souffrance psychique (cette dernière pouvant être non-pathologique).

Psychothérapeute

Celui de Psychothérapeute implique plutôt une fonction spécifique du psychologue clinicien (qu’il partage également avec le psychiatre) et qui correspond à une compétence reconnue dans le soin psychique. Ce titre est protégé depuis 2010 et se distingue de celui de Psychopraticien, qui lui ne résulte pas d’un cursus universitaire et donc n’est pas reconnu par l’État.

Psychanalyste

Enfin, le titre de Psychanalyste indique la méthode de soin psychique que j’utilise dans ma pratique quotidienne ; mon outil de travail, en somme. Il existe en effet de nombreuses formes de psychothérapies différentes et la psychanalyse, pour le dire en estompant certaines nuances, mais dans un souci de clarté pédagogique, correspond à la forme la plus classique de psychothérapies dites « de fonds » (par opposition aux thérapies dites « brèves », dont les plus connues sont les thérapies cognitivo-comportementales ou TCC).

Tableau abstrait pour représenter la psychologie par Vincent Rousseau à Nantes

« Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux. »

René Char, Chants de la Balandrane (1977)

Vincent Rousseau Psychologue Clinicien & Psychanalyste Nantes

Le double titre de « psychologue clinicien-psychanalyste » sous lequel je me présente est une manière de mettre l’accent sur ma double formation menée en parallèle et qui est complémentaire.